Que risque-t-on en philosophie ?

existence !

Un des indices les plus sûrs de l’existence d’une puissante et constante répression de la philosophie est le zèle convergent et inlassable avec lequel les meilleurs esprits en contestent l’existence:

Protagoras a-t-il vraiment été poignardé ? N’a-t-il pas été plus simplement victime d’un accident de bateau ? Qui dit, au fond qu’il ait été exilé, et ses livres brulés ? Socrate est-il vraiment mort de la cigüe ? N’avait-il pas plutôt quelque rhume, qui l’aurait emporté ? Et, au fond, Socrate-a-t-il vraiment existé ? Et le fameux Aristote? Comment croire qu’il ait pu être interdit ou exilé? Les inquisiteurs ont-ils vraiment torturés les cathares, ou bien ont-ils au contraire sauvé leur pensée en la reportant scrupuleusement dans leurs fameux registres ? Qui nous assure que Descartes ait été surveillé ? Ses déménagements perpétuels et strictement secrets ne peuvent-ils tout simplement résulter de son goût des voyages ? L’assassinat de Jaurès, la mort en prison de Gramsci, la révocation de…

View original post 292 mots de plus

Publié dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :